Rencontre Avec Malvoyant

Récemment, j’ai assisté à une réunion à l’Université Regis de Denver, au Colorado, avec treize autres étudiants malvoyants de tout le pays qui cherchaient des informations sur la façon de financer et de faciliter l’enseignement supérieur gratuit pour les étudiants malvoyants aux États-Unis. Notre mission en tant que trois universités était de créer une base de données d’établissements d’enseignement supérieur qui poursuivraient activement la recherche sur le développement de programmes basés sur la technologie et impliqueraient la communauté dans des efforts de service et de collecte de fonds. Notre réunion a produit trois messages principaux qui, selon nous, devraient guider le développement futur de ce secteur. Premièrement, nous pensons que les établissements d’enseignement supérieur devraient faire tout leur possible pour inscrire davantage de personnes handicapées dans une grande variété de programmes. Deuxièmement, l’enseignement technique et la recherche doivent être soutenus par des fonds publics afin qu’ils ne s’échappent pas; et troisièmement, que ces programmes doivent être élaborés en pensant aux personnes handicapées, et pas seulement aux étudiants «ordinaires».

Notre deuxième message était qu’il existe déjà un certain nombre de programmes fédéraux. Par exemple, la subvention fédérale Pell contient une disposition qui stipule qu’un étudiant éligible à l’aide doit remplir une FAFSA (Application gratuite pour l’aide fédérale aux étudiants) afin de recevoir les fonds. Le troisième message qui a été transmis au cours de notre réunion était que ces programmes fédéraux devraient être soutenus par les gouvernements des États et locaux pour être efficaces. Notre communauté a déjà intérêt à faire en sorte que nos citoyens les plus vulnérables aient accès à une éducation de qualité. En plus de la bourse Pell et d’autres programmes étatiques et locaux, le CDER (Cornell Distance Education Research) apporte un soutien financier à certaines initiatives de campus qui fournissent du matériel en braille aux étudiants malvoyants.

Une troisième initiative que nous jugeons nécessaire est de permettre aux personnes malvoyantes d’accéder et d’utiliser plus facilement les manuels traditionnels. L’accessibilité aux livres est nécessaire car ils font partie de l’éducation formelle des personnes malvoyantes. Au fur et à mesure que les gens terminent leurs études collégiales et entreprennent une carrière, ils doivent disposer de toutes les informations dont ils ont besoin. Le fait est que de nombreuses personnes ignorent totalement qu’elles sont malvoyantes. Si davantage d’établissements d’enseignement supérieur sont réceptifs à l’idée que les personnes aveugles ou malvoyantes peuvent suivre des cours réguliers sur le campus, le fait qu’un plus grand nombre de personnes handicapées finiront par terminer leurs études postsecondaires sera mieux protégé. rencontre avec malvoyant