Prostituées Marseille Tarif

La prostitution dans la ville de Marseille a été légalisée en 1794 et, bien que la loi ne s’applique pas à la classe supérieure, elle s’applique au reste de la population. Les principales lois qui s’appliquaient à la prostitution dans la ville étaient celles contre l’esclavage sexuel, le vol, le paupérisme (mendicité excessive), la fornication, les comportements de débauche et l’adultère. Les lois marseillaises sur la prostitution comprenaient également une clause permettant aux hommes d’être battus ou traités comme des objets sexuels par leur propre sexe féminin. Cela signifiait souvent que les prostituées étaient battues, marquées et obligées de porter le masque d’une personne décédée afin d’effrayer les hommes qui ne s’intéressaient pas à elles.

La loi aurait été adoptée pour que les femmes aient une certaine protection contre les proxénètes, mais en fait, cela n’a fait que pousser plus de filles dans les bras des bordels. Pour les femmes pauvres, c’était le moyen idéal de gagner sa vie car la prostitution était l’une des rares entreprises marseillaises qui pouvait se faire le jour, le travail commençait dès 7 heures du matin et se terminait le soir, même le dimanche. Les bordels, comme on les appelait, prospérèrent sous le règne de Louis XIV et assurèrent la survie du code social le plus traditionnel d’Europe. Les bordels ont toujours été la cible de voleurs locaux et il y a souvent eu des escarmouches entre gangs rivaux jusqu’à ce que le gouvernement puisse mettre un terme aux affaires avec la mise en place du Tribunal de Justice de Marseille.

Le tarif de Marseille de 1794 imposait de lourdes peines des deux côtés, dont la peine de mort. La peine a été suspendue pendant deux ans, puis à nouveau après la première réapparition de la loi sous sa forme antérieure dans les années 1820. Il n’a pas été réintroduit depuis le XIXe siècle mais il y a encore un usage limité du terme «prostitution» dans la ville. La loi sur la prostitution a limité l’utilisation du mot «prostituée» aux femmes qui se livrent à des actes sexuels à l’intérieur et à celles qui se livrent à la prostitution de rue, mais cette dernière est de plus en plus utilisée ces dernières années. prostituées marseille tarif