Prostituée Pantin

prostituée pantin Je ne sais pas s’il a commencé à être diffusé mardi soir à la fin des bulletins de nouvelles de fin de soirée ou s’ils l’ont mis sur un bloc qui a été préempté sur une autre chaîne, mais de toute façon, il a commencé à filmer un épisode parodie de Puppy Prostitute. Tout a été amusant jusqu’à présent. Je ne savais pas qu’il allait être filmé dans le style parodie car il est très différent de l’autre série de téléréalité idiote de Disney Channel. Les marionnettes sont tous des acteurs et tout le spectacle est très divertissant. En fait, je crois que les écrivains vont prendre beaucoup de licence créative dans leur écriture parce qu’ils ont un si grand talent d’écriture. Ils doivent être félicités pour leur travail bien fait.

Cela a commencé par un échange entre présentateurs et correspondants dans la matinée, rapportant qu’un membre du département des nouvelles leur avait envoyé ces images de l’intérieur d’une salle d’audience où un ancien soldat de l’État accusé d’avoir commis des actes répréhensibles avec des prostituées était jugé. Il y a eu une discussion sur la question de savoir si les accusations devaient être rejetées car il s’agissait simplement d’échanges de mots et d’expressions d’argot. L’ancre Benihana a demandé: “Est-il vrai que la Cour suprême de l’État vient de rejeter les accusations portées contre ce type?” Pamela Smith, la rédactrice en chef de la journaliste Beth, a répondu: “D’accord, il y a eu des témoignages sur un chien et un chat.” ancrage coupé à un bref rapport indiquant qu’une transcription du tribunal était en cours de préparation concernant le témoignage.

Ainsi, il a commencé à être diffusé mardi soir à la fin des nouvelles de fin de soirée sur WPHT. Le journaliste, Dan Salamone, a rapporté que le procès du “punky flic” s’était terminé avec l’acquittement de l’accusé. Puis ancre coupée à l’histoire d’un “pornographe chiot” qui risque la prison pour avoir échangé des e-mails suggestifs avec un policier en civil qu’il espionnait. Ensuite, Beth, la journaliste de l’Inquirer, a rapporté qu’elle avait entendu dire que l’accusé était désormais libre après avoir déposé une caution et avoir été jugé.